KWS
   
 

Connaître les stades pour mieux piloter la plante maïs

Le maïs est une plante nécessitant peu d’interventions en végétation, le désherbage et la lutte contre les pyrale et sésamie constituant les points majeurs. Si la connaissance des stades repères de la culture est moins maîtrisée que sur les céréales à paille, elle n’en demeure pas moins essentielle pour mieux piloter sa culture. Retour dans cet article sur quelques stades clés à bien connaître.

 

La mise en place du peuplement et des composantes de rendement

Le stade 5 feuilles est un stade clé pour le maïs ; c’est le sevrage qui marque la prise de relais des racines après le grain pour l’alimentation de la jeune plante. On considère qu’après ce stade, le nombre de plantes/ha est quasi-définitif.
Il marque aussi deux transformations importantes sur la plante :

  • Dès 6 feuilles, la couverture cireuse présente sur les feuilles devient plus perméable, augmentant le risque de phytotoxicité
  • De plus, le bourgeon terminal passe au-dessus de la terre ; cela a une conséquence simple : dans le cas d’un maïs grêlé avant 6 feuilles, les conséquences sont plus faibles que dans celui d’un maïs grêlé après ce stade.
  • Ajoutons pour être complet que le futur épi commence à être initié vers 8 feuilles.

Ainsi, l’on comprend mieux pourquoi le désherbage d’une parcelle de maïs doit être effectué tôt en végétation (idéalement entre 2 et 4 feuilles). Les désherbages après 6 feuilles, s’ils sont bien sûr envisageables, deviennent plus risqués. Ceci est encore plus vrai à 8-9 feuilles avec certains désherbants.

 

La floraison

On entend par floraison le stade atteint lorsque 50 % des épis sont sortis de leur gaine et présentent des soies à leur extrémité. Ce stade marque l’apparition de l’épi mais il est également important à suivre dans le cas d’une récolte fourrage. En effet, on estime qu’il faut environ de 45 à 65 jours après ce stade pour pouvoir ensiler le maïs. Dans des régions chaudes ou dans le cas de maïs ayant fleuri tôt, c’est la fourchette basse (45 jours) qui sera retenue. A l’inverse, pour des floraisons du mois d’août dans les zones plus froides, on comptera environ 65 voire 70 jours pour récolter.
La connaissance de la date de floraison permet donc d’avoir une première estimation utile pour planifier ses chantiers.

 

Si vous souhaitez connaître l’ensemble des stades repères de la culture, vous pouvez consulter la rubrique Cycle et besoins de la plante

 

 
KWS